Se cacher, partir ou mettre une épaisse fourrure ? Comment les animaux passent l’hiver

Que font les animaux pour survivre aux froides températures et à la neige en hiver ? Pendant que certains dorment, d'autres s'envolent vers le sud, d’autres encore épaississent leur pelage.

L'hibernation

Certains animaux comme le hérisson, la chauve-souris ou le loir gris, hibernent. Ils recherchent l’endroit idéal : une grotte, un grenier ou un arbre. Pendant l’hibernation, la température corporelle baisse et la respiration ralentit, pour réduire au maximum l’énergie nécessaire au corps. Pour avoir des réserves, soit les animaux mangent une grande quantité de nourriture grasse avant l’hibernation, soit ils déposent une réserve prête à être consommée lors de courtes phases de réveil. Ainsi, les animaux passent parfois des mois sans manger ni boire.

Un loir gris de près

L'hivernation

Les ours, les blaireaux ou les écureuils hivernent, ce qui signifie qu’ils ne dorment qu’au moment le plus froid. La respiration et la température corporelle ne diminuent pas autant que chez les animaux qui hibernent. S’il s’agit d’un hiver doux, les animaux n’hivernent parfois pas du tout. Lors de l’hivernation, les animaux sont plus souvent et plus longtemps éveillés, contrairement à l’hibernation.

Un ours brun

L'engourdissement hivernal

Les amphibiens (comme les grenouilles ou les crapauds) et les reptiles (comme les serpents ou les lézards) sont poïkilothermes, c’est-à-dire que leur température corporelle s’adapte à la température de l’environnement. C’est pourquoi, pour ne pas geler en hiver, ces animaux cherchent une cachette où la température ne descend pas en dessous de 0°C. Ils ne peuvent pas manger durant cette période et ne doivent pas utiliser trop d’énergie. Néanmoins, on ne peut pas dire qu’ils gèlent. Certains amphibiens ont même une substance dans leur corps qui empêche le sang de geler si la température descend en dessous de 0 °C. C’est une très bonne adaptation.

Une rainette verte accrochée à une tige

Les oiseaux migrateurs

De nombreux oiseaux qui passent l’été en Suisse s’envolent vers le Sud en automne. Habituellement, ce n’est pas le froid, mais le manque de nourriture qui les poussent à faire ce voyage. Les différentes espèces d’oiseaux parcourent des distances différentes : certaines vont jusqu’au Sud de la France ou en Espagne, d’autres jusqu’en Afrique. Sais-tu que certains papillons migraient aussi? Le vulcain, par exemple, survole les Alpes en automne pour aller en Afrique, parce qu’il ne supporte pas le froid. Au lieu de voler du Nord au Sud, certaines espèces d’oiseaux descendent en altitude. Par exemple, elles volent de régions montagneuses au Plateau suisse, où il y a moins de neige ou de glace.

Une cigogne blanche en vol.

Changement de pelage ou de plumage

Presque tous les mammifères ont un pelage plus chaud en hiver. Ce pelage composé de deux couches est très dense et imperméable, ce qui protège les animaux du froid et de l’humidité. Certains animaux changent également la couleur de leur pelage pour mieux être mieux camouflé dans environnement. Par exemple, le lièvre variable a un pelage brun en été, mais un pelage blanc en hiver. Il en va de même pour le lagopède alpin ou l’hermine. D’ailleurs, le cerf change aussi la couleur de sa fourrure : du brun-roux typique au brun-gris, plus discret, en hiver. Le lynx adapte aussi sa fourrure à l’hiver : ses pattes sont plus touffues et volumineuses. Ainsi, il peut plus facilement se déplacer dans la neige, comme s’il avait des raquettes.

Un groupe de chevreuil dans une forêt enneigée.

Modifier son alimentation

Les animaux tels que les écureuils, les cerfs ou les mésanges adaptent ce qu’ils mangent en hiver. Les écureuils font des réserves à l’automne, car on ne trouve pratiquement pas de graines ou de noix quand la neige est tombée. Les cerfs, eux, changent même d’estomac pour mieux extraire des nutriments de leur nourriture. D’autres animaux, comme les mésanges charbonnières, mangent des baies et des graines en hiver et non des insectes. Elles adoptent donc un régime végétarien. Les rats des moissons font le contraire : alors qu’ils mangent des plantes en été, ils se nourrissent de larves d’insectes en hiver.

Une mésange charbonnière assise sur une branche.