Biodiversité

Les mots "biodiversité" ou "diversité des espèces" sont de plus en plus souvent mentionnés ces derniers temps. Tu as peut-être entendu dire que le WWF se bat pour préserver la biodiversité, que la mortalité des insectes est dangereuse pour la biodiversité, ou que la biodiversité est menacée. Mais qu'est-ce que la biodiversité exactement et que peux-tu faire pour la protéger?

La biodiversité, qu’est-ce que c’est?

Le mot “biodiversité” se compose de deux parties. “Bio” signifie vie, et “diversité” signifie variété. La biodiversité signifie donc “la variété de la vie”. Il se rapporte donc aux formes de vie différentes que tu peux rencontrer dans une prairie, dans un pays ou dans le monde entier.

Lorsque nous parlons de biodiversité, nous pensons généralement au nombre d’espèces d’animaux, de plantes, de champignons et de bactéries que nous pouvons rencontrer dans un espace.  Nous considérons la diversité de toutes les espèces vivantes. Si tu compares, par exemple, une prairie fleurie avec une pelouse verte monotone, tu constateras tout de suite que les espèces sont plus nombreuses dans la prairie fleurie. Elle représente donc une plus grande biodiversité.

La biodiversité définit également les différences entre les individus d’une même espèce. C’est ce qu’on appelle la diversité génétique. Cette diversité se manifeste, par exemple, par la couleur des cheveux ou des yeux d’une personne. Il y a des gens aux cheveux blonds ou bruns, celles et ceux qui ont des boucles ou des cheveux raides, des yeux verts ou bleus, etc. Mais toutes et tous sont des êtres humains.

Chez les animaux et les plantes, ces différences ne sont pas toujours visibles à l’œil nu. Elles sont pourtant très importantes, car plus il y a de variantes , plus il y a de chances qu’au moins une partie de l’espèce puisse s’adapter aux changements, comme par exemple aux changements climatiques.

La biodiversité est également un indicateur de la diversité des habitats. Elle nous aide à déterminer le nombre d’habitats différents existant dans une zone donnée. S’agit-il d’une seule et même prairie, ou une alternance de prairies, haies, étangs, cairns et forêts?

La biodiversité provient du lien entre les organismes vivants et leurs habitats. Tout d’abord le climat d’une région et la qualité de son sol vont déterminer les espèces végétales qui peuvent y pousser. Ces plantes nourrissent les herbivores, qui sont à leur tour chassés par les carnivores. Les insectes pollinisent de nombreuses plantes, dont les graines seront ensuite répandues par le vent, l’eau et les animaux. Après sa mort, les champignons et les bactéries décomposent tout être vivant et le transforment en humus. De ce sol, de nouvelles plantes peuvent pousser. Cette variété d’interactions constitue un élément clé de la biodiversité.

1,7 million d’espèces ont été découvertes à ce jour dans le monde entier. Chacune contribue à la beauté de la nature, et les scientifiques pensent que nous sommes loin d’avoir découvert toutes les espèces existantes.

Simplicité au lieu de diversité

Notre mode de vie a considérablement transformé la nature. Les matières naturelles comme le métal, le charbon et le pétrole sont extraites du sol en énormes quantités. Les prairies sont bétonnées pour construire des villes, les forêts sont exploitées industriellement ou abattues. Les routes coupent les habitats de la faune, les champs sont surexploités et pollués par les engrais chimiques. Les rivières sont refoulées entre des murs de béton et la lumière électrique illumine la terre même la nuit.

Nous avons besoin de plus en plus d’espace pour nos villes et nos villages et pour la production de nos aliments. Pendant leur temps libre, de nombreuses personnes recherchent également l’aventure dans la nature. Ainsi, de nouvelles pistes de ski, des sentiers de randonnée ou des pistes de VTT sont construits dans des endroits auparavant non perturbés, laissant de moins en moins d’espace pour les animaux et les plantes. Voilà pourquoi de nombreuses espèces sont devenues rares, et certaines ont déjà totalement disparu. La biodiversité de notre planète est menacée.

On plante des forêts pour obtenir une grande quantité de bois le plus rapidement possible. Les épicéas du même âge sont rapprochés les uns des autres. Le sol est toujours ombragé et recouvert d'une épaisse couche d'aiguilles. Les arbres tombés sont enlevés immédiatement. A part les épicéas, presque rien ne vit dans cet environnement si pauvre.
Dans une forêt naturelle, on peut voir pousser différents types d'arbres, et les plus jeunes côtoient les vieux. Les arbres abattus par la tempête restent couchés et servent de nourriture et d'abri à de nombreux animaux et champignons.
Dans ces grands champs ne poussent que des épis de blé, serrés les uns contre les autres, si nombreux à cause des engrais pesticides. Ce type de culture est appelé monoculture, et il ne laisse aucune place à la biodiversité. On eut y chercher en vain d'autres espèces végétales et animales.
Des haies bordent les champs et les fleurs sauvages poussent partout, autour comme dans les cultures. Un tel paysage offre des habitats diversifiés. Les insectes y trouvent de la nourriture, l'alouette ou le lièvre brun en profitent pour cacher leurs petits.
Afin de gagner du terrain pour l'agriculture et pour élargir les villes, les berges de nombreuses rivières ont été renforcées par la construction de digues en béton. Ainsi, la rivière ne change pas son cours mais cela permet de construire des routeset/ ou des maisons, ou de cultiver des champs jusqu'au bord de la rivière, provoquant la destruction de l'habitat de nombreux animaux et plantes.
Une rivière naturelle est en constante évolution et a besoin d'espace pour ses contours, ses plages et ses îles de galets. Les crues inondent les anciennes îles, en créant de nouvelles ailleurs. C'est ainsi que des habitats apparaissent et disparaissent sans cesse. De nombreuses espèces animales et végétales rares dépendent de ces changements.

La biodiversité en Suisse

Grâce aux Alpes et à la diversité de l’agriculture, la Suisse comptait autrefois de nombreux habitats sur un petit territoire. On y rencontrait partout des espèces différentes , prouvant ainsi une grande richesse de biodiversité.

Malheureusement les hommes sont de plus en plus nombreux et l’agriculture s’est développée de façon à produire de plus grandes quantités de nourriture. Ainsi, les champs de monocultures ont remplacé la diversité des plantes sauvages.

En collaboration avec d’autres organisations de protection de l’environnement, le WWF s’efforce de préserver la biodiversité en Suisse.